L'Iliade d'Homère - Chant III Pointillés
Pointillés
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
Ms  
10 ©
Les armées sont en marche. Pâris propose de combattre seul contre Ménélas et de décider ainsi du sort de la guerre. Les serments sacrés sont échangés.
Pâris va céder quand Aphrodite l'enlève. Les Grecs crient victoire et réclament Hélène et les richesses.
Les deux armées marchaient l'une contre l'autre, les Troyens en hurlant et les Grecs en silence soulevant la poussière. Quand elle s'arrêtèrent et que la poussière retomba, Il y avait Alexandre (autre nom de Pâris) en tête des Troyens, vétu d'une peau de léopard sur les épaules, son arc et son épée. Ménélas l'aperçut et sauta de son cahr allan à sa rencontre. Pâris se retira alors derrière ses troupes.
Et Hector l'accabla de paroles amères. " Tu n'as que la beauté, trompeur et efféminé. Tu n'aurais pas du naître, plutôt que d'être l'opprobre et la risée de tous. Il n'y a dans ton coeur ni force, ni courage. Pourquoi étant lâche, as-tu traversé les mers avec des compagnons, pour enlever, dans un pays lointain, une très belle jeune femme, parente d'hommes belliqueux ?"
Alors Alexandre acquiessa et proposa à son frère de combattre seul Ménélas afin d'en terminer là cette guerre meurtrière. Hector exposa cette offre et Ménélas accepta sous conditions de faire les sacrifices aux Dieux et que Priam lui même vienne sceller cet accord.
Hector envoya deux hérauts chercher les bêtes du sacrifice et appeler Priam. Agamemnon envoya Talthybios pour y prendre un agneau. Iris s'envola et aller informer Hélène en prenant la place de Laodicè sa belle soeur. La déesse lui montra les troupes assises et silencieuses et le défi de Pâris à Ménélas. "Le vainqueur de ce combat sera ton époux." lui-dit-elle. Hélène se voila et sortit suivie d'Aethra et Clyménè et elles arrivèrent aux portes Scées où Priam tenait conseil.. 
Priam l'interroga sur les Guerriers qu'ils voyaient. Hélène lui présenta Agamemnon roi guerrier qui fut son beau-frère, puis le subtil Ulysse (Odysseus) et Anténor qui l'avait reçu avec Ménélas en délégation confirma.
Priam s'enquit encore de l'athlétique Ajax et du prince crétois Idoménée. Hélène chercha ses frères Castor et Pollux et le les vit point, ne sachant pas qu'ils étaient déjà morts (Pour Homère, ils sont morts mais selon d'autres versions ils se partageaient l'immortalité).
Les hérauts revenaient chargés des agneaux, du vin et Ideaos portait un cratère étincelant et des coupes d'or et les tendit à Ménélas et Pâris pour que soit scellé les promesses et qu'Hélène et toutes ses richesses appartiennent au vainqueur. Priam frémit et monta dans son char accompagné d'Anténor. De son côté Agamemnon suivi d'Ulysse sacrifièrent les bêtes à Zeus qui commande du haut de l'Ida, à Gaia et à Hélios en leurs demandant de châtier les parjures aux serments inviolables. Et tous prièrent Zeus qui ne les exauça pas. Et Priam rentra dans Troie. Hector et Ulysse mesurèrent l'arène et tirèrent au sort le premier qui lancerait la pique d'airain. Et Pâris fut désigné.
Pâris mit autour de ses jambes ses belles cnémides aux agrafes d'argent, suspendit à son épaule son épée d'airain, Sur sa poitrine il avait mit la cuirasse de son fère Lycaon et il prit le bouclier vaste et lourd, puis sur sa tête il plaça un riche casque orné de crins. Puis il saisit une forte pique à sa main. Ménélas de son côté prit ses armes.
Le premier Pâris lança la pique qui heurta le bouclier de Ménélas sans le transpercer. Le Grec lança la sienne à son tour et la lance perça le bouclier et la cuirasse. Pâris s'écarta pour écarter le danger et Ménélas tira l'épée. Il frappa le casque du Troyen mais il lacha son épée qui s'était rompue en plusieurs morceaux. Mais sans désemparer, il saisit les crins du casque et tira Pâris dans les rangs des Achéens. Il aurait pu le faire si Aphrodite n'avait pas rompu le cuir de la lanière. Reprenant sa pique, il fonça sur Pâris, mais Aphrodite fit disparaître le Troyen sous une nuée épaisse. Elle le déposa dans sa chambre nuptiale et prévint Hélène qu'il l'attendait.
Mais Hélène refusa et apostropha la Déesse. "Dans quelle main veux-tu que j'aille selon tes ordres. Ménélas est vainqueur. Reste auprès de Pâris et sois sa femme. Je ne retournerai pas orner le lit de Pâris car se serait trop de honte."
Aphrodite toute en colère menaça, obligea Hélène à la suivre et elle lui donna un siège auprès de son époux. Hélène lui fit ses reproches, et Pâris acquiessa, tout en lui disant qu'il vaincrait un jour Ménélas et lui faisant mémoire de l'île de Cranaè, où ils s'étaient unis d'amour, il lui demanda de s'unir à lui, ce qu'elle accepta.
Ménélas furieux cherchait Pâris dans la foule, mais nul ne le trouvait. Alors Agamemnon déclara Ménélas vainqueur et réclama Hélène, toutes les richesse de Pâris et le tribut qui était convenu.