L'Iliade d'Homère - Chant VII Pointillés
Pointillés
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
Ms  
10 ©
Les Dieux arrêtent le combat et Hector propose un combat contre un champion grec. Ajax est désigné par le sort. Le combat est rude et Hector est en 
difficulté. Les hérauts s'interposent car il fait sombre et l'on doit respecter la nuit.
Hector et Alexandre (Pâris) ressortent de Troie où des prières à Athéna ont été prononcées. Et les Troyens reprirent espoir. Pâris tua Ménesthios et Hector transperça Eonéos. Glaucos le Lycien tua Iphinoos.
Athéna accourut et rencontra Apollon. Ils convinrent que le mieux était d'arrêter ce combat et cherchant le moyen pour se faire, ils imaginèrent d'exciter Hector à combattre seul contre un héros grec. Et Hélénos devina le dessein des Dieux et prévint Hector. 
Hector s'avança en tête et arrêta les Troyens de sa pique. Et Agamemnon arrêta les Achéens. Athéna et Apollon s'assirent sous le Hêtre du Père de Zeus. Ménélas se proposa mais les Chefs Achéens le retinrent car il n'aurait pu gagner. Nestor se leva et chercha un meilleur guerrier; Agamemnon se leva puis Diomède, les deux Ajax, Idoménée, Mérionès, Eurypylos, Thoas et Ulysse. Nestor demanda qu'on remue les sorts pour désigner lequel d'entre eux combattraient Hector. 
Ajax fut désigné. Et tous priait Zeus qu'il donne la victoire à Ajax ou s'il voulait protéger Hector que la force des Héros soit égale.
Ajax, rempart des Achéens, tel le Dieu Arès s'avança à grands pas avec sa longue pique et Hector frémit sans pouvoir se soustraire à sa proposition. Il portait un bouclier formé de sept peaux de boeufs renforcé d'Airain. Et Ajax provoqua le combat. Hector ne parut pas effrayé et au contraire se félicita d'avoir Ajax face à face. Et il lança sa longue pique qui se ficha dans le bouclier d'Ajax et perça les sept peaux de boeufs. Ajax lança sa pique perça le bouclier et atteignit la cuirasse déchirant la tunique et Hector s'écarta pour éviter la noire Kère (la Mort) et chacun releva sa pique. Le combat commença et Hector piqua le bouclier tandis qu'Ajax blessait Hector à la gorge. 
Et ils se lancèrent des pierres énormes. Le bouclier d'Hector se brisa. Et Ajax se ruait quand les Hérauts intervinrent Talthybios et Idaios en même temps. Ils levèrent leurs sceptres et arrêtèrent le combat car tous deux étaient braves et zeus n'avait pas voulu désigner le meilleur d'entre eux, car la nuit tombait. Ajax demanda qu'Hector qui avait provoquer le combat s'exprime. Hector félicite Ajax mais lui suggère de respecter la nuit, car d'autres jours viendront où ils pourront à nouveau combattre. Et il proposa un échange de cadeau pour marquer le respect mutuel. Et il offrit son épée aux clous d'argent et Ajax lui donna son ceinturon éclatant, couleur de pourpre. Et ils se séparèrent et chacun fut fêté dans son camp.
Nestor prit la parole et indiqua qu'il fallait au matin aller chercher les morts afin de les brûler et que chacun puisse rapporter les cendres au retour en Grèce. Un seul tombeau leur sera consacré et ensuite, il sera bon de protéger le camp d'une palissade, de hautes tours et de solides portes, le tout protégé d'un fossé profond pour arrêter cavaliers et chevaux. Et tous l'approuvèrent.
A Troie l'Agora était tumultueuse. Anténor parla le premier et proposa de rendre l'argienne Hélène et toutes ses richesses car il estimait que les Troyens combattaient désormais contre les serments sacrés. Pâris répondit que cette proposition ne lui était pas agréable. Il ne rendrait pas Hélène, mais les richesses emportées d'Argos (il veut dire Sparte), il veut bien les rendre plus toutes les siennes. Et Priam parla, Il alait faire la proposition de Pâris, puis il demanderait le temps pour honorer les morts et ensuite ils combattraient jusqu'à ce que le destin désigne le vainqueur.
 Idaios se rendit donc au matin et fit les propositions. Diomède refusa au nom de tous, persuadé désormais que les Troyens avaient perdu. Agamemnon renvoya donc le Héraut avec les paroles de Diomède qu'il faisait sienne, tout en acceptant l'idée de brûler leurs morts respectifs. Et chacun chercha ses morts dans la confusion et la poussière. Tandis que d'autres élevaient les tours, les portes solides et creusaient les fossés, défendus de pieux.
Or Poséidon au milieu des Dieux réunis se plaignait car les Grecs étaient désormais protégés et les murailles de Troie qu'il avait bâti avec Apollon (voir cette épisode de la révolte des Dieux) pour Laomédon allaient être détruite sans aucune mémoire. Zeus lui répondit que lorsque les remparts de Troie seraient tombés, il aurait tout loisir de couvrir de sable les pâles fortification des Grecs. Et le travail terminé et bu le vin venu de Lemnos que leur envoyait Eunéos fils d'Hypsipilè, avec d'autres airain, fer, boeufs ou esclaves que les Grecs lui commandaient, ils se préparaient un excellent repas. Et au milieu de la nuit Zeus tonna.