L'Iliade d'Homère - Chant XV Pointillés
Pointillés
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
Ms  
10 ©
Zeus se réveille et se voit trompé par Héra. Par Isis il commande à Poséidon de quitter la bataille et par Apollon, il ranime Hector et renforce les Troyens
Les combats sont meurtriers et les Troyens entrent dans le camp. Hector prend une nef et veut l'incendier.
Zeus se réveille, voit la déroute des Troyens, son frère Poséidon sur le champ de bataille aux côtés des Grecs et comprend la ruse subtile de son épouse Héra. Il la regarde d'un air sombre et lui dit "Ne te souvient-il plus du jour où tu étais suspendue dans l'air, avec une enclume à chque pied, les mains liées d'une solide chaîne d'or, et où tu pendais ainsi de l'Ether et des nuées ?" Et il commanda à Héra d'ordonner à Iris de voir Poséidon pour qu'il quitte le camp des Grecs et à Apollon de se rendre auprès d'Hector, afin de lui redonner la force et de le remettre au combat. 
Zeus explique à Héra ce qui va se passer. En fait, il dévoile son plan et la suite de la guerre. "Hector va attaquer les nefs grecs. Alors Patrocle le cousin d'Achille va se porter au combat. Patrocle tuera de vaillants guerriers dont mon fils, le divin Sarpédon. Puis Hector tuera Patrocle et le divin Achille furieux tuera Hector. Alors les Troyens ne pourront plus attaquer les nefs grecques jusqu'au jour où les Achéens prendront la haute Ilios (Troie et sa citadelle) par les conseils d'Athéna." 
Héra tremblante revient sur l'Olympe. Arès en fureur se précipite sur ses armes pour venger son fils Ascalaphos, tué dans la bataille. Il sort suivi de "la Terreur" et "la Fuite". Mais Athéna l'arrête, le désarme et le réprimande. "Insensé ! tu perds l'esprit et tu vas périr. Zeus laissera aussitôt les Troyens et les Achéens, et il viendra nous précipiter de l'Olympe". Et elle calme la colère d'Arès.
Héra convoque Isis, la messagère des Dieux. Elle lui demande de porter le message de Zeus à Poséidon. Elle vole dans les airs et transmet son message au "dieu qui fait trembler la terre". Celui-ci s'affirme l'égal de Zeus et dans le partage qu'il avait fait avec ses deux frères Hadès et Zeus, Zeus avait pris l'Ouranos, les Nuées et l'Ether, Hadès les noirs Enfers, lui-même la blanche Mer, et la Terre comme l'Olympe restait commun à tous. Aussi il ne ferait point la volonté de Zeus. Mais Isis insiste et lui demande si elle doit rapporter ces paroles. Et Poséidon remerciant la prudence d'Isis, comprend que Zeus a une force invincible (Les foudres forgées par les Cyclopes) et il quitte le champ de bataille.
Zeus commande alors Apollon, qui rejoint promptement Hector, le ravive, et lui redonne courage. Hector repart avec ses hommes et Apollon qui a reçu l'Egide de Zeus protège les Troyens. Les Achéens sont étonnés de voir Hector de retour au combat et se préapre à un nouveau choc. Puis Apollon secoua l'Egide devant les cavaliers Danaens et ceux-ci pris de peur oublièrent leur force et leur courage.
Les Grecs fuyaient aux vaisseaux, les Troyens dépouillaient les morts, mais Hector ordonna de laisser les armes prises et de fondre sur les Grecs et leurs vaisseaux. Apollon fit tomber les pieux et combla le fossé. Nestor pria Zeus qui l'entendit. Il tonna. Mais les Troyens entendirent là un signe favorable de Zeus. Or tant que les combats restaient loin des nefs Patrocle restait et soignait Eurypylos blessé. Il comprend le danger et décide de parler à Achille (son cousin). Autour des vaisseaux le combat devenait égal, les Troyens ne pouvaient atteindre les tentes ni bruler les vaisseaux. Les Grecs ne pouvaient plus repousser les Troyens hors du camp. Hector et Ajax se combattaient. Teucer et son arc rejoint Ajax. Il visait Hector d'une main sure quand Zeus brisa le nerf de l'arc. Teucer se demanda quel dieu agissait ainsi pendant le combat.
Les combats s'intensifient, les Troyens gagnent tu terrain et s'engage entre les nefs. Hector saisi la poupe de la nef de Protésilas (il mourut en premier pour avoir été le premier à poser son pied sur la terre troyenne) et ordonna qu'on lui apporte le feu. La poussée troyenne devint si forte qu'Ajax recula mais il tua douze des porteurs successifs de feu.