L'Iliade d'Homère - Chant XVI Pointillés
Pointillés
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
Ms  
10 ©
Patrocle demande à Achille de lui préter ses armes et les Myrmidons pour défendre les nefs. Achille lui dit de revenir dès que les nefs seraient sauvées.
Les combats sont durs. Patrocle tue Sarpédon, mais il va au pied de Troie et là Hector arrive à le tuer.
Patrocle a rejoint la tente d'Achille et il pleurait pour les Achéens qui mouraient le long des nefs et qui peut-être ne pourront pas repartir si celles-ci brûlaient. Il ajoute que le robuste Diomède est blessé, ainsi qu'Ulysse et Agamemnon.

Achille lui répond que son coeur est dur depuis que cet homme (Agamemnon) lui a arraché sa récompense. Cette jeune femme (Briséis, fille de Brisès roi des Lélèges) qu'il avait conquise par sa lance, après avoir renversé une ville aux fortes murailles (Pédase qu'Achille avait prise avant Troie).
Patrocle lui propose alors de le laisser conduire les myrmidons (guerriers d'Achille) en lui autorisant de porter ses armes, sa cuirasse et son casque afin que les Troyens croient qu'Achille revenait sur le champ de bataille.

Achille y consent pour éloigner des nefs le danger troyen. "Ne les laisse pas détruire les nefs par le feu ardent, et que le doux retour ne nous soit pas ravi." Et Achille réclame en juste retour qu'on lui rende cette belle jeune femme et un grand nombre de présents splendides, par surcroît.
Enfin, il lui conseille de ne pas lui voler la victoire et ne pas le couvrir de honte, si l'époux de Héra (Zeus) lui donnait la victoire et qu'il menait les armées jusqu'à Ilios. "Reviens après avoir sauvé les nefs".

De son côté, Ajax ne soutenait plus le choc et il était criblé de flèches et de lances et la fatigue le prenait. Hector frappa de sa grande épée la lance de frêne d'Ajax, et il la coupa là où la pointe se joignait au bois. Ajax se retira et les troyens mirent le feu à la première nef.
Alors Achille dit à Patrocle "Hâte-toi divin Patrôcle ! Je vois le feu ardent sur les nefs".  Patrocle se couvrit d'airain splendide. Il attacha de belles cnémides à ses jambes avec des agrafes d'argent. il mit sur sa poitrine la cuirasse étincelante, aux mille reflets, du rapide Achille, et il suspendit à ses épaules l'épée d'airain aux clous d'argent. Puis il prit le solide bouclier, et il posa sur sa noble tête le casque magnifique à la terrible aigrette de crins, et de ses mains il saisit de fortes piques, mais il laissa la lance lourde, immense et solide de l'irréprochable Chiron que celui-ci avait apporté à son père bien-aimé (Pélée) des cimes du Pélios, afin de donner la mort aux héros.
Patrocle ordonna à Automédon d'atteler les chevaux rapides; Xanthos et Balios (enfants de la Harpyie Podargé et de Zéphyr) au char.  puis Automédon plaça derrière Pédasos, le cheval qu'Achille avait pris à Eétion.

Achille fit armer les Myrmidons qui était commandé par cinq chefs; - Ménesthios, fils du fleuve Sperchios et de Polydorè, fille de Pélée, - Eudoros conçu en secret par la belle Polymélè, fille de Phylas, habile dans les danses, qu'Hermès aperçu et aima, - Pésandros qui excellait au combat de la lance, - Phénix le vieux cavalier, - Alcimédon, l'irréprochable fils de Laercée.
Achille prit dans sa tente une coupe qui n'avait servi qu'à lui pour des libations de vin ardent au seul Père Zeus. Il pria Zeus Roi, de Dodone, le Pélasge, le remercia de l'avoir honoré et d'avoir chatié les Achéens, mais il lui demanda se sauver les nefs et de lui faire revenir Patrocle son ami. Zeus l'entendit et l'exhauça en partie.

Alors les Myrmidons se ruèrent , pleins d'ardeur, rangés sous le magnanime Patrocle. Et une vaste clameur partie des nefs poussée par les Achéens qui croyait qu'Achille était de retour. Et les Troyens virent Patrocle et ses compagnons et tous crurent voir l'invincible Achille et ils se demandaient tous comment éviter la mort.
Les combats reprirent et Homère nous en donne maint détails et nomment de nombreux combattants et ceux qui y perdirent la vie. Les Troyens ne refranchissaient pas le fossé, mais Hector et son char le franchit et s'éloigna. Patrocle poursuivait les Troyens avec fureur et il décima beaucoup de combattants. Il se heurta aux Lyciens et leur chef Sarpédon vint les défendre. Et là haut Zeus hésitait pour son fils et voulait l'enlever et le poser en Lycie parmi les siens, mais Héra s'y opposa car tous les dieux alors voudraient sauver leur fils.
Patrocle visa Thrasymèdes qui conduisait le char de Sarpédon et le tua. Sarpédon visa mais sa lance frappa Pédasos, le cheval qui s'écroula et Automédon coupa les rênes pour libérer le char. Sarpédon visa encore laissant à Patrocle le soin de viser à son tour et de le toucher en pleine poitrine. Sarpédon roula à terre, il juste le temps d'appeler Glaucos à son secours avec les Lyciens. L'ombre de la mort lui couvrit les yeux et un combat acharné commença pour la dépouille de ses armes. Glaucos blessé pria Apollon qui le guérit et il put aller au combat avec les Lyciens. Il appela Polydamas, Agénor, Enée et Hector afin qu'il vienne défendre l'honneur  de celui qui était venu se mettre à leurs côtés. 
De son côté Patrocle appelait Ajax afin de punir celui qui le premier avait franchi le mur des Achéens (Sarpédon) le combat pour Sarpédon fit rage. Et tous foulait au pied son cadavre qui se noircissait de poussière et de sang. Alors Zeus appela Apollon et lui commanda d'enlever le corps de Sarpédon, de le laver dans les eaux du fleuve, de l'oindre d'ambroisie de le couvrir de vêtements immortels et de le remettre aux frères jumeaux Hypnos et Thanatos (le Sommeil et la Mort) afin qu'ils l'emportent en Lycie.
Or Patrocle n'évouta pas les paroles d'Achille et il poursuivit et tua de nombreux Troyens. Pendant le combat qu'il menait près de la muraille, Apollon le repoussa trois fois. A la quatrième, Apollon lui dit "Retire-toi divin Patrocle. Il n'est pas dans ta destinée de renverser de ta lance la haute citadelle de magnanimes Troyens. Achille lui-même ne le pourra point, bien qu'il te soit supérieur."
Et comme Hector semblait vouloir donner l'ordre de se mettre à l'abri derrière les Portes Scées (une des portes de Troie, celle qui donne sur la plaine), Apollon lui apparu sous les traits d'Asios, fils de Dymas et lui suggéra d'aller combattre Patrocle car Apollon lui donnera la victoire. Les deux héros lancent leurs chars l'un vers l'autre. Patrocle lanca une pierre sur Cébrion, fils bâtard de Priam et conducteur du char d'Hector, qui chuta de son char. Patrocle sauta de son char, aussitôt suivi par Hector.
Les Troyens et les Achéens se battirent pour la dépouille de Cébrion. Mais pendant le combat Apollon frappa Patrocle dans le dos et lui arracha son casque qui roula dans la poussière. Le Dardanien Euphorbe lui lança une pique par derrière et le blessa. Alors Hector ayant vu Patrocle se retirer, se jeta sur lui et le frappa dans le côté d'un coup de lance qui le traversa et le tua. De suite, Hector attaqua Automédon, mais celui-ci s'éloigna avec les chevaux immortels.