Argonautes - l'Expédition - la côte de Mysie
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
Jt  
14 ©
Ayant quitté Cysique, tristes de leur erreur de navigation, ayant entraîné la mort de leurs hôtes, ils reprennent la route du Bosphore.
Les Argonautes se rembarquèrent au lever de l'aurore et s'éloignèrent de l'île en ramant à l'envi. Remplis d'allégresse, ils déployaient la force de leurs bras et faisaient voler le vaisseau avec tant de vitesse que les rapides coursiers de Neptune n'auraient pu l'atteindre. Vers la fin du jour, des vents impétueux ayant soulevé de nouveau les flots, ils se sentirent enfin accablés de lassitude et furent obligés de laisser reposer leurs rames. Hercule seul, toujours infatigable, opposait au courroux des vagues la vigueur de ses bras, et par de violentes secousses faisait avancer le vaisseau. Lorsque tout à coup la rame fut brisée par la violence des flots. Une partie est emportée par les vagues, l'autre reste entre les mains du héros, qui tombe à la renverse et se relève aussitôt sans rien dire et comme étonné de voir ses bras condamnés au repos.
Les Argonautes abordèrent alors sur un rivage voisin de la ville de Cius et de la rivière du même nom, et l'on s'activait à préparer le campement et chercher le bois. Cependant le fils de Jupiter, empressé de réparer la perte de sa rame, laissa ses compagnons apaiser la faim qui les pressait, et dirigea ses pas vers une forêt voisine où, après avoir erré longtemps, il découvrit un sapin peu chargé de branches et dont la grosseur et la hauteur n'excédaient point celles d'un peuplier. Aussitôt il jette par terre son arc et son carquois, se dépouille de sa peau de lion et de sa massue, frappe à coups redoublés le pied de l'arbre. 
Il rentre avec sa coupe pour tailler une nouvelle rame. Pendant ce temps, Hylas pour préparer le repas de son maitre, s'éloigne avec une urne d'airain pour chercher de l'eau claire.