Guerre de Troie - Résumé
Home 3.jpg Aide 5.gif
loupe 7 zeus.gif Lien Qui sommes-nous.gif
At  
14 ©
Le présent résumé de la Guerre de Troie commence avec les prémices de la Guerre, c'est-à-dire la naissance d'Hélène, celle d'Achille et de Pâris, des autres héros protagonistes, des destinées divines et des prédictions des oracles. modifié 22/08/2014
Il se finit après la Prise de Troie et le retour des chefs Grecs, y compris la destinée particulière de Néoptolème, d'Oreste, d'Andromaque et d'Hélénos, d'Ulysse, de Pénélope et de Télémaque, le retour d'Hélène et de Ménélas, la mission d'Enée, fils d'Aphrodite et aieul des Romains.
Ceci dépasse totalement l'Iliade d'Homère qui ne raconte qu'un épisode d'Achille,et quelques jours de la dixième année du siège de Troie,sans même englober la mort d'Achille et encore moins la chute de Troie.
Zeus séduit Léda reine de Sparte, descendance.
L'enfance d'Hélène, Thésée, Aethra la délivrance par les Dioscures, l'enlèvement d'Aethra.
Le mariage d'Hélène et de Ménélas - rôle d'Ulysse, la promesse des prétendants, - le mariage d'Ulysse et de Pénélope.
Achille
Zeus renonce à Thétis et la marie à Pélée.
Mariage devant les Dieux et les Hommes, venue de la Discorde.
La pomme de Discorde, Athéna, Héra et Aphrodite se disputent.
Zeus charge Hermès de les départager.
Thétis met au monde Achille. 
Elle le rend invulnérable dans les eaux du Styx, sauf au talon.
L'éducation d'Achille.
Pâris - Alexandre
Hermès rencontre Pâris sur le mont Ida et le charge de départager les trois Déesses
Serait-ce pour obtenir réparation, selon l'avis de Darès de Phrygie ?
Chacune des déesses essayent de séduire Alexandre, par leurs cadeaux et leurs promesses.
Athéna promet la conquête de la Grèce, Héra celle de l'Asie et de l'Europe,
Aphrodite offre la plus belle femme du monde; Hélène.
Hélène parle :
Alexandre (Pâris) est juge devant le groupe des trois déesses. Pallas lui offrait d'aller conquérir la Grèce ; . . . Héra promit à Pâris le royaume d'Asie et les confins de l'Europe s'il jugeait en sa faveur ; Cypris (Aphrodite), en vantant les merveilles de mon corps, promit de me donner à lui.
EURIPIDE, les Troyennes, v. 924 sqq.
Priam envoie à Sparte ses fils Hector et Pâris rencontrer Ménélas.
Aphrodite lui désigne Hélène, la reine, lors de ce voyage.
Hélène, fille de Tyndare roi de Sparte (en fait de Zeus) est désirée par tous les chefs grecs. Ulysse qui sait qu'il ne peut la revendiquer conseille à Tyndare de laisser Hélène choisir mais d'imposer à tous les prétendants d'aider le mari choisi. En remerciement, Tyndare l'aide à épouser Pénélope, sa nièce.
Hélène a choisi Ménélas qui devient roi de Sparte.
Son frère Agamemnon épouse Clytemnestre, sœur d'Hélène et devient roi de Mycènes, puis roi des rois grecs.
Hector et Pâris arrive à Sparte. Que négocient-t-ils ? Un pacte commercial, les droits de passage dans le Bosphore, une alliance contre d'autres grecs, la réparation des dommages de la première guerre de Troie causés par Héraclès ?
Ménélas se rend en Crète aux funérailles de Catrée son grand-père.
Pâris profite de l'absence du roi et enlève Hélène. S'agit-il d'une future monnaie d'échange ? Hélène était-elle consentante ? De nombreux auteurs l'affirment. La Déesse de l'amour aurait frappé les deux amants pour remercier Pâris.
Mais d'autres légendes ont fleuri. Les amants fuient et ne retournent pas à Troie. Hélène n'aurait jamais quitter Sparte, seule une ombre d'elle-même aurait illusionné Pâris et l'aurait accompagné pour accomplir la promesse d'Aphrodite.
Agamemnon parle :
Il arriva de Phrygie à Lacédémone celui qui avait été, dit-on, pris pour juge entre les trois déesses; il vint, paré d'habits magnifiques, tout brillant d'or et entouré d'un luxe barbare. Il aima Hélène, s'en fit aimer puis, profitant d'un voyage de Ménélas, il l'enleva et la conduisit vers les riches prairies de l'Ida.
EURIPIDE, Iphigénie à Aulis, v. 71-77
Le troyen Anténor et son épouse Théano les reçut et appuya leur demande auprès de Priam. Toutefois la négociation échoua, par la volonté de Priam ou de Pâris ou du fait du choix d'Hélène.
Ulysse tente de se dérober, simule la folie, sème du sel avec sa charrue, Palamède le démasque en plaçant son tout jeune fils Télémaque devant le soc, mais Ulysse se détourne. Il en voudra à Palamède et il le fera condamner à Troie pour trahison.
Achille a été caché par sa mère Thétis à Scyros chez Lycomède qui l'a placé au sein du gynécée déguisé en fille et nommée Pyrrha, à cause de la couleur feu de ses cheveux.
Achille séduit Deidamie, l'ainé des filles du roi qui lui donnera Néoptolème (Phyrrhus)
Ulysse le démasque en cachant des armes parmi des cadeaux féminins et en sonnant la trompette de guerre.
La Première prédiction
Le premier rassemblement
Le premier départ de la flotte
L'arrivée en Mysie
La bataille contre les Mysiens et celle d'Achille contre Télèphe - la blessure de Télèphe
La reconnaissance de la généalogie de Télèphe, le pacte avec les Grecs
Le Retour à Aulis
Le Second rassemblement à Aulis
Le vent manque, les chefs craignent pour leurs hommes, tous doutent de l'appui des Dieux.
Calchas informe Agamemnon de devoir sacrifier sa propre fille.
Agamemnon parle :
Les Grecs prennent leurs lances et leurs cuirasses et se rendent à Aulis, sur les bords de ce détroit, avec un formidable appareil de vaisseaux, de boucliers, de chevaux et de chars. Par égard pour Ménélas, ils me choisissent, moi son frère, pour commander l'armée.
Nous sommes tous réunis à Aulis sans pouvoir mettre à la voile. Dans notre embarras, le devin Calchas nous annonce que nous devions immoler Iphigénie, ma fille, à Artémis, protectrice de cette contrée ; qu'après ce sacrifice il nous serait donné de partir et de détruire les Phrygiens.
EURIPIDE, Iphigénie à Aulis, v. 81-88
Pour patienter Calchas explique une vision, un nid d'oiseau pillé par un dragon qui dévore la mère et les oisillons. Ce signe voulait signifier la volonté des dieux de rendre vainqueur les grecs sur les troyens.
Agamemnon ordonne de faire venir sa fille Iphigénie.
Ulysse prétexte de rentrer chez lui, mais en fait il se présente en émissaire à Mycènes avec une fausse lettre de mission pour ramener Iphigénie. Comme il faut donner un motif à Clytemnestre sa mère, il lui indique qu'il s'agira d'un mariage avec Achille, le plus valeureux héros de la Grèce que devrait officier Agamemnon avant son départ pour Troie. Clytemnestre apprécie Achille, se réjouit de cette décision et laisse Iphigénie partir avec Ulysse.
Agamemnon parle :
Tu te souviens du jour qu'en Aulide assemblés
Nos vaisseaux par les vents semblaient être appelés.
Nous partions; et déjà par mille cris de joie
Nous menacions de loin les rivages de Troie.
Un prodige étonnant fit taire ce transport ;
Tu te souviens du jour qu'en Aulide assemblés
Le vent qui nous flattait nous laissa dans le port.
Il fallut s'arrêter, et la rame inutile
Fatigua vainement une mer immobile.
Ce miracle inouï me fit tourner les yeux
Vers la divinité qu'on adore en ces lieux.
Suivi de Ménélas, de Nestor et d'Ulysse,
J'offris sur ses autels un secret sacrifice.
Quelle fut sa réponse ! Et quel devins-je, Arcas,
Quand j'entendis ces mots prononcés par Chalcas !
" Vous armez contre Troie une puissance vaine,
Si dans un sacrifice auguste et solennel
Une fille du sang d'Hélène
De Diane en ces lieux n'ensanglante l'autel.
Pour obtenir les vents que le ciel vous dénie,
Sacrifiez Iphigénie. "
RACINE, Iphigénie, I, 1
Le sacrifice est réalisé mais dans certaines versions dont celle d'Euripide, Artémis substitue un cerf à Iphigénie au moment fatal et transporte sa fidèle en Tauride où elle devient grande prétresse d'Artémis 
Les vents se révèlent alors favorables et c'est une flotte de 1.140 vaisseaux, chacun armés de cent vingt ou cinquante guerriers qui traverse la mer Egée. (près de 100.000 hommes)
La blessure de Philoctète et son abandon dans l'île de Lemnos.
Mort du premier guerrier qui met pied à terre, Protésilas tué par Hector selon l'oracle
Commence alors dix années de siège et de combats
Les Amazones, les Lydiens, les Egyptiens, 
Ajax et Achille jouant aux échecs.
Les Combats latéraux les combats latéraux nécessaires pour alimenter la troupe grecque et pour fermer le blocus autour de Troie et affaiblir les alliés de Troie.
Début de l'Iliade d'Homère
c'est lors d'un pillage dans l'île de Chrysè que les grecs ont fait prisonnières différentes jeunes femmes dont Chryséis qui est attribuée à Agamemnon et Briséis qui est dévolue à Achille.
Or Chrysès grand prêtre d'Apollon vient réclamer sa fille et offre même une rançon, Agamemnon refuse.
Alors Chrysès demande à Apollon une punition pour les grecs et le dieu envoie la peste dans le camp. Agamemnon relache alors Chryséis et pour se venger s'octroie et fait enlever Brisèis à Achille.
La dispute entre Achille et Agamemnon, l'épisode de Chrysès et Chryséis, celui de Briséis enlevée à Achille, la colère d'Achille,
Chante, déesse, la colère d'Achille, le fils de Pélée, détestable colère qui aux Achéens valut des souffrances sans nombre et jeta en pâture à Hadès tant d'âmes fières de héros tandis que de ces héros mêmes elle faisait la proie des chiens et de tous les oiseaux du ciel.
HOMERE, Iliade, I, v.1-5
Achille parle :
" Sac à vin ! oeil de chien et coeur de cerf ! Jamais tu n'as eu le courage de t'armer pour la guerre . . .  Il est plus avantageux, sans s'éloigner du camp des Achéens, d'arracher les présents qu'il a reçus à quiconque te parle en face.
. . . Eh bien ! je te le déclare et j'en jure un grand serment . . . Un jour viendra où tous les fils des Achéens sentiront en eux le regret d'Achille . . . ; par centaines ils tomberont, mourants, sous les coups d'Hector meurtrier. Alors, au fond de toi tu te déchireras le coeur dans ton dépit d'avoir refusé tout égard au plus brave des Achéens. "
HOMERE, Iliade, I, v.225-243 etc
- Hélène et Pâris, Hector et Andromaque
Pâris parle :
" Fais asseoir tous les autres, Troyens ou Achéens ; après quoi, entre les lignes, mettez-nous tous les deux aux prises, Ménélas chéri d'Arès et moi. Hélène et tous les trésors seront l'enjeu de ce combat.
Celui qui l'emportera et se montrera le plus fort prendra, comme il est juste, pour l'emmener chez lui, la femme et tous les trésors. Et vous, ayant conclu un pacte loyal de bonne amitié, vous demeurerez dans votre Troade fertile ; et eux qu'ils reprennent la route de leur Argos nourricière de cavales, de l'Achaïe aux belles femmes. "
HOMERE, Iliade, III, v.68-75
la Teichoscopie : Hélène dans sa chambre, sa venue sur les remparts, Hélène, Priam et les vieillards troyens,
Hélène sur les murs de Troie assiste au combat
Iris vient chercher Hélène.
" Viens, ma chère, viens voir [...] La bataille a pris fin ; ils (= les combattants) s'appuient à leurs boucliers ; leurs longues javelines, près d'eux, sont fichées en terre. Alexandre (= Pâris) et Ménélas cher à Arès vont ensemble, pour t'avoir, combattre de leurs longues piques et l'on t'appellera la femme de celui qui aura vaincu. "
Ainsi dit la déesse et elle met au coeur d'Hélène le doux désir de son premier époux, de sa ville, de ses parents. Vite, elle se couvre d'un long voile blanc et elle sort de sa chambre en versant de tendres larmes.
HOMERE, Iliade, III, v. 130-141
Mais dans ce combat, Ménélas est le plus fort et il blesse Paris. Au moment où Ménélas s'apprête à frapper Pâris à mort, celui-ci s'enfuit, caché par un nuage qu'Aphrodite vient juste à propos de placer entre les combattants. Il rentre dans Troie et se fait soigner.
- la rencontre entre Glaucos et Diomède, chant VI
Hector décide d'attaquer le camp des grecs et de bruler les vaisseaux - l'ambassade chez Achille, Iliade IX. Les récits de Phénix : la Méléagride et le sanglier de Calydon